alumni-training-corps-image.jpg__870x350_q85_crop_subsampling-2_upscale

4 leçons des démocrates : est-ce que la formation des militants est une perte de temps?

Et c’est parti! Continuons d’étudier les leçons apprises pendant notre mission d’observation aux États-Unis. Les opérations sur le terrain du Parti démocrate sont si bien développées que nous devrions prendre le temps d’appréhender ce qui les rend si efficaces.

3 – Formations, formations, formations

Les démocrates forment régulièrement leur monde. Tout leur monde. Que ce soit les cadres, les organisateurs sur le terrain ou encore leurs militants.

Et souvent. Une fois par mois pendant la phase de développement de leurs équipes locales. Certaines formations sont ouvertes à tous les démocrates :

New Volunteer Training at OFA Headquarters – NYC (Training)
Join fellow New York City activists to learn more about the 2012 re-election campaign for Barack Obama. We will teach you about key organizing tactics the campaign will be utilizing in the upcoming election. You will also hear about our local neighborhood organizations and meet other activists just like you.

D’autres sont strictement réservées aux cadres et aux organisateurs :

OFA/NOI Leadership Training for New Organizers (Training)
This is an exciting opportunity for current and aspiring OFA volunteers to develop their leadership and build their skills in areas such as digital organizing, personal story and teambuilding. It will be led by a trainer from the New Organizing Institute.

Sans compter qu’une courte formation des militants se tient toujours avant chaque séance d’appels téléphoniques et de porte-à-porte.

Cette pratique – qui peut nous sembler extrême – permet à tous les démocrates d’être sur la même longueur d’onde. En effet, les formations servent de médium pour les cadres, comme pour les militants, en établissant A) les règles de fonctionnement, B) les attentes envers chacun et C) les rôles de chacun. Les nouveaux arrivants devront passer à travers ce rite initiatique s’ils veulent «commencer à comprendre» l’environnement politique dans lequel ils souhaitent s’investir. Alors que les initiés y reviendront pour partager leur expérience personnelle et surtout, pour parfaire leurs talents. Éventuellement, plus ils deviendront qualifiés, plus ils seront appelés à donner eux-mêmes la formation aux nouveaux participants.

On comprend alors que cette stratégie s’inscrit dans un processus à moyen et long terme. Ce qui est logique quand on se souvient que les campagnes électorales américaines durent un peu moins de 2 ans. D’où l’idée qu’elles sont des «élections permanentes» permettant de roder ses militants et ses cadres par l’instauration d’habitudes et de pratiques répétées. Il en résulte une équipe cohérente et expérimentée quand vient le temps de faire sortir le vote.

À ce sujet, je donnais un exemple concret dans mon mémoire :

C’est le cas notamment des camps de formation, ou encore de rassemblements d’une poignée de militants pour apprendre à utiliser Twitter. En insérant ces connaissances à l’intérieur d’un imaginaire partagé comprenant des règles de jeu et des normes, les formateurs participent également à l’apprentissage de celles-ci. Le formateur des séances d’appels téléphoniques, par exemple, explicite que les militants doivent faire preuve d’efficacité en ne s’éternisant pas avec des interlocuteurs réfractaires, tout en maintenant une agréable ambiance. Le militant est, avant tout, invité à porter son attention sur le nombre d’appels effectués et le responsable des séances est mandaté de s’en assurer. Cette supervision fait également écho aux consignes des cadres et autres guides pratiques stipulant le déroulement « normal » d’activités (OFA 2011). Ces exemples de socialisations mettent en perspective que l’intégration du militant permet une incorporation progressive aux contraintes du milieu prenant la forme d’un processus continu d’ajustement aux règles et aux normes.

Évidemment, l’objectif est de former son monde afin de multiplier ses ressources. Un nouveau militant est introduit et exposé aux normes du parti, puis se positionne au sein de la structure, développe ses capacités, pour finalement accueillir et former, à son tour, les nouveaux militants. En plus d’assurer un contrôle des opérations sur le terrain, des militants formés favorisent un plus grand recrutement et de meilleurs résultats financiers. On perçoit dans ces situations le caractère cyclique du recrutement, mais également de la reproduction hiérarchique.

La semaine prochaine : La responsabilisation, aka l’empowerment.

Leave a Reply

Next ArticleLeçons des démocrates : Doit-on responsabiliser ou restreindre les militants?